Les différents types de bouchons

Pour les vins tranquilles…
Il existe 3 grandes catégories de bouchon pour vins tranquilles : les bouchons de liège naturel, les bouchons colmatés et les bouchons à base de granulats de liège.

Les bouchons de liège naturel
Ils sont directement issus des planches de lièges débitées à l’emporte-pièce dans le sens vertical parallèlement aux différentes couches de croissance de l’arbre. Ils sont séparés selon leur aspect visuel en plusieurs catégories classées usuellement de Sup (meilleur aspect visuel) à 6 (moins bon aspect visuel). Ils sont dans la majorité des cas monopièce mais peuvent être aussi constitués de plusieurs pièces de liège collées entre elles.


Les bouchons colmatés

Les bouchons naturels présentant un nombre relativement important de lenticelles sont soumis à une opération dite de colmatage. Opération qui consiste à obturer ces dernières avec un mélange de colle et de poudre de liège provenant de la finition des bouchons et des rondelles, de manière à améliorer leur présentation visuelle et leur qualité d’obturation en augmentant la surface de contact liège-verre. Ils sont classés également selon leur aspect visuel.


Les bouchons à base de granulats de liège

-les bouchons “agglomérés”

Ce sont des granulés de liège de qualité (en particulier, ceux résultant de la trituration des chutes de tubage ou de la découpe des rondelles) qui rentrent dans la composition des bouchons agglomérés. Ces granulés sont calibrés et collés à l’aide de colles spécifiques aptes au contact alimentaire. Différents procédés industriels sont utilisés pour la fabrication des bouchons agglomérés (extrusion ou moulage). Ces derniers sont utilisés, entre autres, pour certains vins tranquilles d’une durée de garde le plus souvent inférieure à 6 mois.


-les bouchons “techniques”

Les bouchons techniques se sont développés depuis quelques années. Ces bouchons aussi appelés bouchons « n+n » comprennent un corps en liège aggloméré et n rondelles en liège naturel collées sur un ou les deux bouts (n indique le nombre de rondelles collées sur chacun des bouts). On rencontrera des bouchons 1+1, 0+1 ou 0+2. Ces bouchons permettent d’exploiter les excellentes caractéristiques d’obturation du liège aggloméré de densité élevée et de bénéficier, grâce à la barrière établie par des rondelles, des qualités du liège naturel seul en contact avec le vin. Ils sont classés selon l’aspect visuel des rondelles utilisées.

Pour les spiritueux…Cognac, Liqueurs, Whiskies … utilisent des bouchons de liège à tête, composés d’un bouchon élaboré dans un liège de très haute qualité, bouchon inséré dans une tête qui peut être en simple matière plastique ou faire l’objet d’une création qui personnalisera le flacon.
Ce type de bouchon permet une bonne préhension et une grande facilité de bouchage et de rebouchage tout en bénéficiant des qualités habituelles du bouchage liège.


Pour les vins effervescents et vins de Champagne …Les bouchons pour vins effervescents et vins de Champagne sont constitués d’un manche et de rondelles. Le manche est un cylindre de liège aggloméré (constitué de granulés de qualité haut de gamme) sur lequel sont collées deux rondelles (plus rarement trois) qui iront côté vin.
Ces rondelles sont fabriquées à partir de planches de liège minces. Contrairement aux bouchons de vins tranquilles, les rondelles sont découpées perpendiculairement aux couches de croissance et parallèlement aux lenticelles, dans le sens de l’épaisseur de la planche de liège. Ces rondelles sont soigneusement triées et celles présentant le miroir le plus fin seront disposées au contact du vin. Le montage du manche aggloméré et des rondelles s’effectue sur machine (encollage, assemblage, pressage et séchage).
Quand une bouteille de vin effervescent ou de vin de Champagne reçoit son bouchon définitif, celui-ci avant d’être introduit dans le col, est donc un cylindre. C’est seulement une fois enfoncé partiellement et retenu par la capsule et le muselet qu’il prendra sa forme bien connue de “champignon”.

Photos